Aperçu

L’anesthésie est administrée avant une intervention pour aider à atténuer la douleur ou pour apaiser un patient nerveux ou inquiet. La forme la plus courante d’anesthésie est l’anesthésie locale. Elle atténue la douleur dans toute la bouche ou une partie de celle-ci pendant que le dentiste travaille, sans provoquer l’endormissement du patient. Ses effets se dissipent généralement en l’espace de deux ou trois heures après l’intervention. Il s’agit du type d’anesthésie le plus souvent pratiqué chez les patients qui subissent une obturation ou un traitement de canal.

Chez certains enfants ou chez les adultes présentant certaines incapacités ou sujets à une anxiété sévère, la sédation consciente peut s’avérer nécessaire. Elle est souvent pratiquée à l’aide d’oxyde de diazote, ou gaz hilarant, de sédatifs à administration orale ou d’injections dans la cavité buccale.

Il arrive que le patient soit placé sous anesthésie générale, auquel cas le médicament provoque une perte de connaissance passagère. La sédation profonde et l’anesthésie générale peuvent être recommandées dans certaines interventions, comme l’extraction des dents de sagesse, ou chez les enfants ou les adultes sujets à une anxiété sévère ou qui ont de la difficulté à maîtriser leurs mouvements.

À savoir

Si vous devez recevoir une anesthésie locale, le dentiste assèchera, à l’air ou à l’aide d’un tampon, la région de la bouche où elle sera pratiquée, après quoi il appliquera un gel pour engourdir la région. Il injectera ensuite l’anesthésique local, lentement, dans le tissu gingival. La plupart des personnes ne sentent pas l’aiguille. La sensation de piqûre qu’elles ressentent est en fait causée par l’anesthésique qui se déplace dans le tissu. L’effet d’un anesthésique local administré par injection peut durer plusieurs heures. Après avoir quitté le cabinet du dentiste, il se peut que vous ayez du mal à parler clairement, à manger ou à boire. Faites bien attention de ne pas vous mordre dans la région anesthésiée. Vous pourriez vous blesser sans même vous en rendre compte.

Lorsqu’un patient doit recevoir de l’oxyde de diazote, la procédure est simple. L’oxyde de diazote est mélangé à de l’oxygène et administré à l’aide d’un masque qui s’ajuste sur le nez. Le dentiste demande au patient de respirer par le nez. L’oxyde de diazote fait rapidement effet, de sorte que le patient est moins agité pendant le rendez vous.

À prévoir

Les anesthésiques locaux causent très rarement des effets secondaires, et l’effet anesthésiant dure généralement quelques heures seulement.

Certains des effets secondaires possibles sont les suivants :

  • Un hématome (une poche remplie de sang) peut se former lorsque l’aiguille utilisée pour l’injection frappe un vaisseau sanguin.
  • L’engourdissement pourrait s’étendre à l’extérieur de la région anesthésie. Si c’est le cas, une de vos paupières ou votre bouche pourrait s’affaisser. Tout reviendra dans l’ordre une fois l’effet du médicament dissipé.
  • Vos battements de cœur pourraient s’accélérer. Cet effet ne dure qu’une minute ou deux. Si cela vous est déjà arrivé, signalez-le à votre médecin.
  • L’aiguille utilisée pour injecter l’anesthésique pourrait blesser un nerf. Vous pourriez alors ressentir une douleur et un engourdissement pendant plusieurs semaines, voire pendant plusieurs mois, mais le nerf finit habituellement par guérir.

Un anesthésique local provoque rarement une réaction allergique. Pensez à signaler à votre dentiste tous les médicaments que vous prenez. Cela vaut pour les médicaments en vente libre et les produits à base de plantes médicinales ou les vitamines. Vous devez également lui dire si vous avez déjà fait une réaction à un médicament, aussi légère soit-elle.

Il est préférable d’éviter de recevoir des soins dentaires majeurs pendant le premier trimestre (les trois premiers mois) de la grossesse. Après le premier trimestre, discutez de vos options en matière d’anesthésie avec votre dentiste, votre obstétricien ou votre sage femme. En règle générale, la plupart des dentistes recommandent de recevoir les soins dentaires avant la grossesse ou de reporter les traitements qui ne sont pas urgents.