LE RETRAIT D'UNE DENT

Aperçu

Si vous avez une dent brisée ou cariée, votre dentiste tâchera de la réparer avec un matériau d’obturation, une couronne ou une autre intervention dentaire. Mais lorsque la dent est endommagée au point de ne pas pouvoir être réparée, il peut être nécessaire de l’extraire, ou de la retirer, de son alvéole.

Outre les dommages et les caries, voici d’autres raisons fréquentes qui justifient le retrait d’une dent :

Certaines personnes ont des dents surnuméraires qui empêchent les autres dents de percer.

Il arrive que les dents de lait ne tombent pas suffisamment vite pour permettre aux dents permanentes de percer.

Il arrive que les personnes qui vont porter un appareil dentaire doivent se faire extraire une dent pour créer l’espace nécessaire à l’alignement des autres dents.

Il arrive que les personnes qui suivent une radiothérapie de la tête et du cou doivent se faire extraire des dents dans le champ de rayonnement.

Il arrive que les personnes qui prennent des médicaments anticancéreux contractent une infection dentaire parce que ces médicaments affaiblissent le système immunitaire. Il faut parfois procéder à l’extraction des dents infectées.

Les dents de sagesse, également appelées troisièmes molaires, sont souvent extraites avant ou après leur éruption dans la bouche. Elles percent souvent à la fin de l’adolescence ou dans le début de la vingtaine. Il faut les enlever si elles sont cariées ou infectées, ou s’il n’y a pas assez de place pour elles dans la bouche.

À savoir

Il y a deux types d’extraction :

L’extraction simple

elle est pratiquée sur une dent visible dans la bouche. Les dentistes généralistes se chargent généralement des extractions simples. Le dentiste qui pratique l’intervention désolidarise la dent à l’aide d’un instrument appelé élévateur. Il utilise ensuite un instrument appelé forceps pour extraire la dent.

L’extraction chirurgicale

il s’agit d’une intervention plus complexe, utilisée si la dent s’est brisée au niveau de la ligne gingivale ou si elle n’a pas percé. Elle est généralement confiée à un spécialiste en chirurgie buccale et maxillo-faciale, bien que les dentistes généralistes puissent également la pratiquer. Le médecin pratique une petite incision (coupure) dans la gencive pour procéder à l’extraction chirurgicale de la dent brisée ou de la dent de sagesse incluse. Il peut être nécessaire d’enlever une partie de l’os autour de la dent ou de couper la dent en deux pour l’extraire.

La plupart des extractions simples ne requièrent qu’une seule injection (un anesthésique local); il est possible que l’on vous donne des médicaments pour vous détendre, mais ce n’est pas toujours le cas. En cas d’extraction chirurgicale, vous recevrez un anesthésique local, mais il se peut que vous receviez également une anesthésie intraveineuse (dans une veine). Certains patients, notamment ceux atteints d’affections médicales ou comportementales particulières et les jeunes enfants, pourraient être placés sous anesthésie générale.

Si vous recevez une sédation consciente, il se peut que l’on vous administre des stéroïdes, ainsi que d’autres médicaments dans votre ligne intraveineuse de sédation. Les stéroïdes aideront à soulager la douleur et l’enflure après l’intervention.

Pendant l’extraction d’une dent, vous devez vous attendre à ressentir une pression, mais aucune douleur. Si vous ressentez une douleur ou un pincement, dites-le à votre dentiste.

À prévoir

Se faire extraire une dent est une intervention chirurgicale. Vous devez vous attendre à ressentir un léger inconfort, même s’il s’agit d’une extraction simple. Les recherches ont montré que la prise de médicaments comme l’ibuprofène (advil, motrin, etc.) Pouvait fortement aider à soulager la douleur après l’extraction d’une dent. Prenez la dose recommandée par votre médecin, de trois à quatre fois par jour. Prenez les premiers comprimés avant que l’effet de l’anesthésie locale ne se dissipe, et continuez de prendre vos médicaments pendant trois à quatre jours, ou conformément aux recommandations de votre dentiste.

La douleur ressentie après l’intervention est généralement plus intense en cas d’extraction chirurgicale qu’en cas d’extraction simple. Le niveau d’inconfort et sa persistance dépendent de la difficulté de l’intervention. Il est possible que votre dentiste vous prescrive un antidouleur à prendre pendant quelques jours. En général, la douleur disparaît au bout de quelques jours.

Voici quelques conseils pour vous aider à réduire l’inconfort et à accélérer le rétablissement :

Vous pouvez appliquer des poches de glace sur votre visage pour réduire l’enflure. Il faut généralement les laisser en place pendant 20 minutes et attendre 20 minutes avant de les appliquer à nouveau. Si votre mâchoire vous fait mal et est raide après la disparition de l’enflure, essayez les compresses chaudes.

Consommez des aliments tièdes et mous pendant quelques jours.

Un bain de bouche quotidien à l’eau salée, à compter de 24 heures après l’intervention, contribue à maintenir la propreté de la région opérée. Utilisez une demi-cuillerée à thé de sel dans une tasse d’eau. La majeure partie de l’enflure disparaît et le saignement cesse le lendemain ou le surlendemain de la chirurgie. Il faut compter au moins deux semaines pour une cicatrisation complète.

Vous devez éviter de fumer, de boire à la paille ou de cracher après la chirurgie. Vous risqueriez sinon d’arracher le caillot de sang qui recouvre la cavité laissée par la dent arrachée.

Si vous avez besoin de points de suture, il se peut que votre médecin en utilise des résorbables. Il faut généralement compter d’une à deux semaines pour qu’ils se résorbent. Les rincer à l’eau salée facilitera leur dissolution. Certains points de suture doivent être enlevés par le dentiste ou le chirurgien.

Appelez votre dentiste ou le spécialiste en chirurgie buccale si :

L’enflure s’aggrave au lieu de s’atténuer.

Vous avez de la fièvre, des frissons ou une rougeur.

Vous avez du mal à avaler.

Vous avez un saignement incontrôlable dans la région de la dent arrachée.

Vous avez un saignement incontrôlable dans la région de la dent arrachée.

Votre langue, votre menton ou vos lèvres sont engourdis pendant plus de trois à quatre heures après l’intervention.

Vous ressentez une douleur intense à l’endroit de l’extraction – cela pourrait être le signe d’une alvéolite.